Thématiques


Agriculture, OGM

Air - Eau

Arbres, sites et paysages

Climat

Communication

Déchets

Décroissance

Energie

Nanotechnologies

Nuisances hertziennes

Risques Industriels

Santé

Société

Transition

Transport

Urbanisme

Le Site national :

Dernière réunion


Mercredi 27 Septembre 2017 : Débat sur le projet de la tour Occitanie


Derniers articles


Contribution à l’enquête Publique sur le projet mobilités 2025- 2030 du SMTC


Automatisation, robotisation et emploi


Sur les traces du premier simplicitaire volontaire : un Yankee Français au Canada


Téléphérique Urbain Sud (TUS)


Coopérative Citoy’enR : l’energie citoyenne de l’agglomération toulousaine


Samedi 23 et Dimanche 24 Septembre 2017 : Alternatiba Toulouse



Le jeudi 23 Avril Les Amis de la Terre de Midi Pyrénées accueillent Youri Bandazhevsky pour une conférence unique à Toulouse

La santé des habitants des zones contaminées par Tchernobyl




Le jeudi 23 Avril Les Amis de la Terre de Midi Pyrénées accueillent Youri Bandazhevsky pour une conférence unique à Toulouse

"La santé des habitants des zones contaminées par Tchernobyl"

Une conférence de presse aura lieu à 17h, à la Maison du vélo en face de la Gare Matabiau : 12 bd Bonrepos à Toulouse.
La conférence aura lieu à 20h30 à la salle Osète 6, rue Pélissier : métro Capitole : entrée libre

Youri Bandazhevsky effectue une série de conférences en France. Il a été invité à Toulouse par les Amis de la Terre Midi-Pyrénées. Le professeur biélorusse présente les travaux qu’il a menés lorsqu’il était recteur de l’Institut de médecine d’état de Gomel de 1990 à 1999, sur les conséquences sanitaires de la contamination par les radio-éléments de la catastrophe de Tchernobyl.

De 1999 à 2006, M. Bandazhevsky a été emprisonné suite à un procès basé sur le témoignage du vice-président de l’Institut, lequel l’avait accusé de corruption mais s’était pourtant dédié par la suite. Officieusement, tout le monde aura compris que ce procès a été monté parce que les conclusions des recherches de l’Institut ne sont pas les mêmes que celles des promoteurs publics et privés confondus de l’industrie nucléaire.

Sa volonté de poursuivre ses recherches est cependant toujours aussi importante. La force vitale de l’esprit scientifique de M. Bandazhevsky est dénuée d’intérêts particuliers : ses seuls objectifs fondamentaux sont de pouvoir mettre en place et utiliser des processus scientifiques pour évaluer l’impact de la radioactivité chronique sur la santé des populations. Etrange dans ce monde.

C’est cette force vitale que nous invitons ici à se déployer, car en France, début mai 1986, les autorités ont invité les Français faire comme si rien n’était alors que l’air, les légumes, l’eau, le linge, étaient contaminés par des radioéléments néfastes pour leur santé.

Que ce soient les retombées des tirs nucléaires atmosphériques, que ce soient les restes des gigantesques excavations de minerais d’uranium en France (210 mines, 56 millions de tonnes de résidus radioactifs, 1 tonne par Français), que ce soit l’Iode131 et le Césium 137 du nuage de Tchernobyl, que ce soient les fuites de matières contaminées comme en 2008 à Tricastin, cela fait soixante ans que les radio-éléments s’accumulent dans notre environnement.

Nous invitons tous les citoyens, en particulier les médecins et les personnes de science à venir écouter comment on peut évaluer l’impact de l’ingestion et l’inhalation chroniques de ces radio-éléments. Nous n’en sommes qu’aux balbutiements d’une véritable compréhension collective.


Publié le jeudi 23 avril 2009.