Thématiques


Agriculture, OGM

Air - Eau

Arbres, sites et paysages

Climat

Communication

Déchets

Décroissance

Energie

Nanotechnologies

Nuisances hertziennes

Risques Industriels

Santé

Société

Transition

Transport

Urbanisme

Le Site national :

Dernière réunion


Mercredi 25 Octobre 2017 : Soirée débat "Après les plantes, les animaux génétiquement modifiés seront-ils bientôt dans nos assiettes ?"


Derniers articles


Du 9 au 11 Novembre 2017 : Théâtre d’investigation, la trilogie “L’A-démocratie” de Nicolas Lambert


Contribution à l’enquête Publique sur le projet mobilités 2025- 2030 du SMTC


Mardi 17 Octobre 2017 : L’eau, quels enjeux sur Toulouse et la Métropole ?


Mercredi 25 Octobre 2017 : Soirée débat "Après les plantes, les animaux génétiquement modifiés seront-ils bientôt dans nos assiettes ?"


Automatisation, robotisation et emploi


Sur les traces du premier simplicitaire volontaire : un Yankee Français au Canada



Mardi 27 avril 2010, salle Marengo : L’AGROFORESTERIE




L’agroforesterie Pour une agriculture durable

Par l’association Arbres et Paysages d’Autan

Mardi 27 avril à 20h30

A la salle Marengo- 7 rue René Leduc
près de la médiathéque José Cabanis
(métro Marengo)
Entrée libre

L’agroforesterie, c’est le mélange sur une même surface d’une production agricole et d’une production forestière. La production agricole peut concerner des céréales ou de l’élevage. La production forestière peut concerner du bois d’oeuvre, du bois de chauffage ou des fruits. En invitant les arbres dans leurs champs, les agricultures diversifient leur production et mettent en place un capital sur le long terme. L’adaptation des plantations agroforestières aux techniques d’agriculture moderne permet de conserver un revenu équivalent sur le court terme.
D’un point de vue écologique, la présence d’arbres dans le champ est favorable à la biodiversité. Les arbres par leur système racinaire contribuent aussi à améliorer les conditions de sol.
Ces deux derniers avantages sont de toute évidence favorables à l’agriculture.
En remettant au goût du jour cette pratique autrefois répandue en France et toujours utilisée actuellement dans d’autres pays, les objectifs atteints sont multiples et contribuent à une agriculture durable.


Publié le mardi 20 avril 2010.