Thématiques


Agriculture, OGM

Air - Eau

Arbres, sites et paysages

Climat

Communication

Déchets

Décroissance

Energie

Nanotechnologies

Nuisances hertziennes

Risques Industriels

Santé

Société

Transition

Transport

Urbanisme

Le Site national :

Dernière réunion


Mercredi 25 Octobre 2017 : Soirée débat "Après les plantes, les animaux génétiquement modifiés seront-ils bientôt dans nos assiettes ?"


Derniers articles


Du 9 au 11 Novembre 2017 : Théâtre d’investigation, la trilogie “L’A-démocratie” de Nicolas Lambert


Contribution à l’enquête Publique sur le projet mobilités 2025- 2030 du SMTC


Mardi 17 Octobre 2017 : L’eau, quels enjeux sur Toulouse et la Métropole ?


Mercredi 25 Octobre 2017 : Soirée débat "Après les plantes, les animaux génétiquement modifiés seront-ils bientôt dans nos assiettes ?"


Automatisation, robotisation et emploi


Sur les traces du premier simplicitaire volontaire : un Yankee Français au Canada



Samedi 22 septembre 2012 : Mobilisation contre les gaz de schiste




Toutes et tous à Beaumont de Lomagne samedi 22 septembre

Les collectifs Non au gaz de schiste 32, 46, 47, 82 maintiennent la mobilisation contre les gaz et les huiles de schiste et invitent les citoyen(ne)s à venir nombreux à la journée inter-régionale d’action le samedi 22 septembre à Beaumont-de-Lomagne (82).

L’opposition de François Hollande à l’exploration et à l’exploitation des gaz de schiste avec la technique de la fracturation hydraulique, ainsi que le rejet de 7 demandes de permis, dont ceux de Beaumont-de-Lomagne et de Cahors, sont des signes encourageants. Ces déclarations sont sans nul
doute le résultat des mobilisations citoyennes et du rejet massif par la population, puisque dans un récent sondage, 72 % des Français demandent l’interdiction de l’exploration et de l’exploitation des gaz et des huiles de schiste.
Mais attention, rien n’est terminé. Il existe encore environ 80 demandes de permis ou de permis attribués pour la recherche d’hydrocarbures conventionnels ou non-conventionnels, dont une grande partie a pour objet les gaz et huiles de schiste. Le Sud-Ouest est toujours concerné par des
demandes de permis ou des permis en cours : Brive, Foix, Mirande, Eauze, Saint-Griède, Tarbes-Val d’Adour, Côtes de Gascogne...
Par ailleurs, les industriels du gaz et du pétrole, très actifs depuis des mois, vont renforcer leur pression auprès des élus et du gouvernement.

Nous demandons :
- La publication de la liste et du contenu complet des demandes de permis ou des permis attribués concernant l’exploration et l’exploitation des gaz et huiles de schiste.
- Le rejet ou l’annulation de tous ces permis.
- Le vote d’une loi interdisant totalement l’expérimentation, l’exploration et l’exploitation des gaz et huiles de schiste - quelle que soit la technique utilisée - le plus rapidement possible, avant même la réforme du Code minier.

Programme de la journée du samedi 22 septembre à Beaumont-de-Lomagne :
- De 9 h à 18 h, sous la halle, informations, animations
- Projection-débat du film "Gasland" à 10h30 et à 16h (avec Guy Chauveteau, ancien directeur de recherche au CNRS et Conseil scientifique à l’Institut Français du Pétrole
- A partir de 13h, pique-nique citoyen et buvette
- A 14 h 30, chaîne humaine autour de la Halle

Contact presse : 06 83 20 51 96

Collectif Non au gaz de schiste 32 : www.nonaugazdeschiste32.org

Collectif Non au gaz de schiste 46 : www.ngspc.com

Collectif Non au gaz de schiste 47 : nonaugazdeschiste47 (chez) gmail (point) com

Collectif Non au gaz de schiste 82 : http://nonauxgazdeschiste82.over-blog.fr

A savoir qu’à l’initiative de groupes locaux et organisations des Etats-Unis, et soutenu aujourd’hui par des groupes du monde entier, le 22 septembre est une journée mondiale d’actions contre la fracturation hydraulique, les gaz et pétrole de schiste. Pas moins de 150 actions vont avoir lieu sur 5 continents et dans près de 20 pays (Canada, Etats-Unis, Mexico, Argentine, Afrique du Sud, France, Espagne, Irlande, Royaume-Uni, Belgique, Pays-Bas, Allemagne, République Tchèque, Bulgarie, Australie...). Aux Etats-Unis, des actions vont avoir lieu dans chaque région du pays.

Cette première journée internationale d’actions coordonnées de cette ampleur s’appuie sur les très nombreuses mobilisations locales, régionales ou nationales existantes. Suite à ces dernières, la fracturation hydraulique est aujourd’hui interdite, ou sous des formes diverses de moratoire ou restrictions, dans plusieurs centaines de lieux sur la planète (outre la France et la Bulgarie, des centaines de mesures locales d’interdiction ou de moratoire à travers le monde, dont plus de 200 aux Etats-Unis).

Partout sur la planète, les industriels pétroliers et gaziers multiplient les campagnes de lobbying et de relations publiques pour désamorcer ces mobilisations citoyennes en affirmant qu’elles sont isolées et que leur opposition aux pétroles et gaz de schiste est infondée. Cette fable ne prend pas. Cette journée internationale d’actions démontre le caractère mondial de l’opposition à ces projets dévastateurs et elle a pour objet de repousser avec force la propagande de l’industrie pétrolière et gazière.

Toutes les informations :

Site Internet : www.globalfrackdown.org

Carte mondiale des actions : http://action.foodandwaterwatch.org/p/salsa/event/common/public/search.sjs?distributed_event_KEY=682

Page Facebook : http://www.facebook.com/events/137678913040126/


Publié le vendredi 7 septembre 2012.