Thématiques


Agriculture, OGM

Air - Eau

Arbres, sites et paysages

Climat

Communication

Déchets

Décroissance

Energie

Nanotechnologies

Nuisances hertziennes

Risques Industriels

Santé

Société

Transition

Transport

Urbanisme

Le Site national :

Dernière réunion


Mercredi 23 Octobre 2019 : Énergie Verte, concrètement on fait comment ?


Derniers articles


Jeudi 14 Novembre 2019 : Réunion "3ième ligne de métro"


Dimanche 20 Octobre 2019 : Rassemblement à Golfech


Mercredi 23 Octobre 2019 : Énergie Verte, concrètement on fait comment ?


Golfech : Problème sur le réacteur n°2 de la centrale nucléaire


Lundi 7 Octobre 2019 : Audience à la cour d’appel de Toulouse sur les rejets radioactifs de Golfech


Dimanche 13 Octobre 2019 : Foire Garo’bio



Samedi 16 novembre 2013 : Débat du GREP-Comminges "Éclipse nucléaire au pays du soleil levant"




L’accident de Fukushima n°1 et son traitement, à court et moyen terme, est à la fois banal et inédit. Il tient certes de l’accident industriel classique, comme le Japon en a connu tout au long du XXème siècle. Mais "Fukushima" révèle aussi les faiblesses structurelles de la démocratie japonaise et de son appareil d’Etat dans la gestion d’une crise de cette nature et de cette ampleur. Et l’on peut en tirer des leçons pour toutes les grandes démocraties.
avec Rémi SCOCCIMARO, géographe, directeur de la section “Japonais” à l’Université Toulouse2-Le Mirail.

Salle de conférences du Parc des expositions
18h00


Publié le vendredi 1er novembre 2013.