Thématiques


Agriculture, OGM

Air - Eau

Arbres, sites et paysages

Climat

Communication

Déchets

Décroissance

Energie

Nanotechnologies

Nuisances hertziennes

Risques Industriels

Santé

Société

Transition

Transport

Urbanisme

Le Site national :

Dernière réunion


Mercredi 25 Octobre 2017 : Soirée débat "Après les plantes, les animaux génétiquement modifiés seront-ils bientôt dans nos assiettes ?"


Derniers articles


Du 9 au 11 Novembre 2017 : Théâtre d’investigation, la trilogie “L’A-démocratie” de Nicolas Lambert


Contribution à l’enquête Publique sur le projet mobilités 2025- 2030 du SMTC


Mardi 17 Octobre 2017 : L’eau, quels enjeux sur Toulouse et la Métropole ?


Mercredi 25 Octobre 2017 : Soirée débat "Après les plantes, les animaux génétiquement modifiés seront-ils bientôt dans nos assiettes ?"


Automatisation, robotisation et emploi


Sur les traces du premier simplicitaire volontaire : un Yankee Français au Canada



Non à l’ouverture de la LMSE aux voitures !




2285 personnes demandent à Jean-Luc Moudenc de respecter les engagements de Toulouse Métropole

La Liaison Multi-modale Sud-Est (LMSE) a été inaugurée en 2013 et relie le terminus du métro de Ramonville à St Orens de Gameville. Celle-ci a été réalisée sur la base d’un protocole d’accord conclu en 2008 entre nos trois associations et la communauté d’agglomération du Grand Toulouse, devenue depuis Toulouse Métropole, présidée aujourd’hui par Jean-Luc Moudenc. Ce protocole d’accord, rédigé conjointement, stipule notamment que « le Grand Toulouse s’engage [...] à dédier le pont reliant le site de l’Aérospace Campus au complexe scientifique de Rangueil exclusivement aux transports en commun, aux piétons et aux autres modes doux de déplacement. En conséquence, le pont en cause ne comportera pas de voie ouverte à la circulation générale ni de voie d’accès à celle-ci ».

Depuis son élection en mars 2014, le nouveau président de Toulouse Métropole a annoncé à plusieurs reprises son intention d’ouvrir l’ensemble de la LMSE à la circulation automobile. Cette ouverture serait une violation de ce protocole d’accord qui engage la collectivité. Nous demandons à Jean-Luc Moudenc, via un courrier officiel, de respecter ce protocole et de renoncer à cette ouverture, que ce soit au niveau du pont de la rocade ou du passage à travers l’université Paul Sabatier.

Cette demande est appuyée par 2285 personnes signataires d’une pétition en ligne, ainsi que par les 170 manifestants présents à la manifestation du 11 octobre (voir photo). L’université Paul Sabatier elle-même s’est également prononcée officiellement contre l’ouverture de la LMSE aux voitures au sein de son campus.

Nos associations appellent à une politique des transports capable de répondre aux enjeux de sécurité, de pollution et de santé publique. Pour cela un rééquilibrage des modes de transports en faveur des alternatives à la voiture est indispensable. Transports en commun, vélo et marche doivent être favorisés.

2 pieds 2 roues

Veracruz

Les Amis de la Terre Midi-Pyrénées


Publié le vendredi 12 décembre 2014.