Thématiques


Agriculture, OGM

Air - Eau

Arbres, sites et paysages

Climat

Communication

Déchets

Décroissance

Energie

Nanotechnologies

Nuisances hertziennes

Risques Industriels

Santé

Société

Transition

Transport

Urbanisme

Le Site national :

Dernière réunion


Mercredi 25 Octobre 2017 : Soirée débat "Après les plantes, les animaux génétiquement modifiés seront-ils bientôt dans nos assiettes ?"


Derniers articles


Du 9 au 11 Novembre 2017 : Théâtre d’investigation, la trilogie “L’A-démocratie” de Nicolas Lambert


Contribution à l’enquête Publique sur le projet mobilités 2025- 2030 du SMTC


Mardi 17 Octobre 2017 : L’eau, quels enjeux sur Toulouse et la Métropole ?


Mercredi 25 Octobre 2017 : Soirée débat "Après les plantes, les animaux génétiquement modifiés seront-ils bientôt dans nos assiettes ?"


Automatisation, robotisation et emploi


Sur les traces du premier simplicitaire volontaire : un Yankee Français au Canada



Condamnation en appel de Serge BIECHLIN ancien directeur de l’usine AZF par Alain Ciekanski




POLLUTION DE LA GARONNE

Fin Octobre 2001 quelques semaines après la catastrophe d’AZF nous avions découvert, flottant le ventre à l’air, des milliers de poissons le long de la Garonne.

En remontant le fleuve nous nous sommes aperçus que la cause de cette sur-catastrophe écologique était due à l’usine AZF qui avait déversé plusieurs tonnes d’eau ammoniacale dans le bras inférieur de la Garonne, le bras qui longeait ses berges lourdement dévastées par l’explosion du 21 septembre .

Les Amis de la Terre et les membres des associations du « Collectif Plus Jamais ça Ni Ici Ni Ailleurs » avaient repêché par lessiveuses entières quelques centaines de kilo de ses poissons de quatorze espèces différentes . Nous les avions déposés devant la préfecture, place Saint Etienne à Toulouse : en effet le directeur d’AZF niait l’évidence de cette pollution.

Après avoir été condamné une première fois à verser 28125 euros aux Amis de la Terre, à France Nature Environnement et à ANPER TOS (Association nationale pour la protection des eaux et rivières) , ainsi que 8000 euro au titre de l’action publique, Serge Biechlin avait fait appel.

Ses avocats nous avaient proposé à l’amiable de nous verser le montant de cette condamnation à condition que nous ne nous portions pas partie civile en appel. L’ensemble des associations avaient refusé : nous voulions témoigner de la gravité de ces faits en appel.

Le mercredi 30 juillet 2008 la cour d’Appel de Toulouse a confirmé en appel le jugement du Tribunal correctionnel.

Les Amis de la Terre de Midi Pyrénées se félicitent de cette décision de justice : le directeur de l’usine AZF qui appartenait au groupe Total est en toute logique condamné pour pollution volontaire de la Garonne.

Alain Ciekanski

Président des Amis de la Terre de Midi-Pyrénées


Publié le jeudi 31 juillet 2008.