Thématiques


Agriculture, OGM

Air - Eau

Arbres, sites et paysages

Climat

Communication

Déchets

Décroissance

Energie

Nanotechnologies

Nuisances hertziennes

Risques Industriels

Santé

Société

Transition

Transport

Urbanisme

Le Site national :

Dernière réunion


Vendredi 14 Février 2020 : NUCLÉAIRE mon Amour, ... la SOUS-TRAITANCE


Derniers articles


La fin de l’électronucléaire – Récit anticipatif


Comment un réacteur nucléaire EDF a frôlé l’accident à cause d’un robinet


Tribune : Le gouvernement a créé une cellule militaire pour surveiller les opposants à l’agro-industrie


Vendredi 14 Février 2020 : NUCLÉAIRE mon Amour, ... la SOUS-TRAITANCE


Vendredi 7 Février 2020 : Conférence - débat "Relocaliser l’alimentation, une question de sécurité ?"


Jeudi 30 Janvier 2020 : Le Grand Oral pour le Climat



Barrage de Sivens : Appel pour un moratoire du projet et des études indépendantes




Porté par le Conseil Général du Tarn et par la Préfecture, le projet de barrage de Sivens (sur le Tescou au nord-ouest du Tarn) est présenté comme d’intérêt général. Il est en fait destiné à 70% pour l’irrigation intensive (retour du maïs irrigué) d’une vingtaine de fermes et pour 30% au soutien d’étiage (dilution des pollutions au lieu de les réduire à la source).

C’est un projet inadapté, dont le coût environnemental et financier est très élevé (voir ci-dessous), au profit de pratiques agricoles qui sont une impasse pour les agriculteurs comme pour la société dans son ensemble.

Après avoir analysé les rapports qui fondent le projet, le Collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet considère que ce barrage est inutile et qu’il devrait être abandonné dès maintenant au profit de mesures d’accompagnement des agriculteurs (pratiques agricoles économes en eau, ventes directes à la restauration collective locale, etc) et de la mise en valeur pédagogique de la zone humide.

Mais, pour mobiliser plus largement, le Collectif pour la sauvegarde de la zone humide du TESTET demande le moratoire du projet et des études indépendantes qui constateront, comme nous l’avons démontré, que le barrage est inadapté aux besoins actuels.

Signez la pétition


Publié le lundi 28 novembre 2016.