Thématiques


Agriculture, OGM

Air - Eau

Arbres, sites et paysages

Climat

Communication

Déchets

Décroissance

Energie

Nanotechnologies

Nuisances hertziennes

Risques Industriels

Santé

Société

Transition

Transport

Urbanisme

Le Site national :

Dernière réunion


Mercredi 22 Novembre 2017 : Conférence-débat sur le GPIII aux portes de Toulouse


Derniers articles


Vendredi 1 Décembre 2017 : Projection-débat autour du film “Into Eternity”


17e Forum Régional de l’Economie Sociale et Solidaire en Occitanie


Du 9 au 11 Novembre 2017 : Théâtre d’investigation, la trilogie “L’A-démocratie” de Nicolas Lambert


Contribution à l’enquête Publique sur le projet mobilités 2025- 2030 du SMTC


Mercredi 22 Novembre 2017 : Conférence-débat sur le GPIII aux portes de Toulouse


Mardi 17 Octobre 2017 : L’eau, quels enjeux sur Toulouse et la Métropole ?



Jeudi 16 Mars 2017 : Conférence-débat "Quels transports pour Toulouse Métropole ?"




Les Amis du Monde Diplomatique et l’ Université Populaire de Toulouse vous invitent à 20 h 30 à la salle du Sénéchal 17 rue de Rémusat - 31000 Toulouse

Dans une agglomération qui connaît un accroissement démographique remarquable, accompagné d’un étalement urbain toujours plus large, la croissance exponentielle du trafic automobile devient de plus en plus insupportable par la multiplication des bouchons et la pollution qui en résulte.
La ville de Toulouse, enclavée par des barrières de péage située à ses portes (Labège, Lalande, L’Union) poursuit une politique de gentrification de son centre ville en renvoyant le trafic automobile vers sa rocade et la périphérie. On peut d’ailleurs observer que si l’on circule souvent mieux en ville ce n’est pas le cas à l’extérieur où, faute de transports en commun efficaces, la voiture reste souvent indispensable.

Nous pouvons ainsi faire les constats suivants :

le détournement des voies rapides au profit des grands centres commerciaux (Labège, Balma, Blagnac, Portet et peut-être demain Plaisance-du-Touch avec le projet Val Tolsa),
la dégradation ou un entretien à minima des voies secondaires de circulation desservant toujours plus de zones d’habitation, avec une multiplication des ronds-points mais aucune adaptation ni à la croissance du trafic, ni à l’usage du vélo,
l’inefficacité de la plupart des transports publics routiers existants en raison même du trafic et des encombrements,
des choix politiques inconséquents : le tracé excentré de la ligne de tramway, l’annulation du prolongement de la ligne B de métro,
la vente par l’État de la société d’exploitation de l’aéroport de Blagnac avec pour corollaire l’accroissement prévu du trafic aérien et l’augmentation de toutes les nuisances associées,
la sous-utilisation des accès ferroviaires : limitations horaires, fréquences insuffisantes, absence de double voie, tarification inadaptée, parkings des gares sous-dimensionnés,

Face à cette situation et aux besoins quotidiens des usagers que nous proposent nos élus ?

une troisième ligne de métro,
une autoroute entre Toulouse et Castres,
une Ligne à Grande Vitesse vers Bordeaux,

Nous nous trouvons une fois de plus en face de Grands Projets qui, s’ils ne s’avèrent pas tout à fait inutiles, seront évidemment coûteux. Ils peuvent satisfaire sans aucun doute les appétits des multinationales du BTP mais ne répondront pas à l’urgence des besoins.

Différentes associations, l’AUTATE (Association des Usagers des Transports de l’Agglomération Toulousaine et de ses Environs), le PACT (Pas d’Autoroute Castres Toulouse) et Alternative LGV Midi-Pyrénées, essayent de faire entendre leurs voix pour réorienter ces choix politiques, écoutons-les et débattons avec eux des solutions alternatives.


Publié le lundi 13 mars 2017.