Thématiques


Agriculture, OGM

Air - Eau

Arbres, sites et paysages

Climat

Communication

Déchets

Décroissance

Démographie

Energie

Nanotechnologies

Nuisances hertziennes

Risques Industriels

Santé

Société

Transition

Transport

Urbanisme

Le Site national :

Dernière réunion


Mercredi 26 Octobre 2022 : "L’incinérateur du Mirail : STOP ou ENCORE ???"


Derniers articles


Communiqué de presse : Incinérateur de Toulouse le Mirail, quel avenir ?


Mercredi 26 Octobre 2022 : "L’incinérateur du Mirail : STOP ou ENCORE ???"


La coupe du monde de football au Qatar


Synthèse du rapport de Zéro Waste : « INCINERATEUR DE TOULOUSE, STOP OU ENCORE ? »


Toulouse : Une 3ème Ligne de Métro à Toulouse, encore un projet inutile ?


Toulouse, 3e ligne de métro : Les Amis de la Terre Midi-Pyrénées déposent un recours



La coupe du monde de football au Qatar




Sur le plan écologique

Le Qatar est le pays au monde qui rejette le plus de CO2 par personne dans l’atmosphère, avec 37 tonnes par habitant en 2017. La moyenne française se situe à 5,2 tonnes par habitant (mais 11,5 tonnes si l’on tient compte des émissions importées).
Ce chiffre pourrait même être sous-estimé, puisque, selon une enquête publiée en novembre 2021 par le Washington Post, le Qatar n’a pas déclaré ses émissions de gaz à effet de serre depuis 2007.

Greenwashing

La communication qatari vante « la première Coupe du monde neutre en carbone », 8 stades « durables », l’un de ces stades étant construit à partir de conteneurs.
Des systèmes de climatisation géants ont été installés dans chacun des stades, pour éviter que les joueurs et les spectateurs ne suffoquent en cas de fortes chaleurs.
Orjan Lundberg, « expert développement durable » au sein du Supreme Committee for Delivery & Legacy (l’entité responsable de superviser les constructions et infrastructures en projet pour la Coupe du monde) affirme que « grâce à l’arrangement trouvé par la Fifa pour jouer en hiver, les climatisations ne devraient pas servir pendant la Coupe du monde ». Mais « elles seront effectivement utiles pour permettre la pratique d’autres compétitions à d’autres périodes de l’année ».

Mais les chantiers ne se limitent pas aux enceintes sportives. Depuis 2010, année de l’attribution de la Coupe du monde, le Qatar a bâti des aéroports, des routes, son premier réseau de métro, des hôtels, …tous projets inhérents à l’organisation du mondial et générant des émissions colossales de GES.
L’émirat a érigé également de toutes pièces, sur la côte, une nouvelle ville, Lusail, d’une capacité d’accueil de 200 000 habitants, qui accueillera le match d’ouverture et la finale de la Coupe.

Violations des droits humains

Depuis le début des travaux, plus de 6 500 travailleurs immigrés du Sud Est de l’Asie sont morts sur les chantiers d’accidents cardio-vasculaires suite à leur exposition prolongée à de fortes chaleurs (45-50°) et des conditions de travail ; le Qatar prétend que ce sont des morts naturelles… alors que ce sont des hommes jeunes.
Au total, plus de 2 millions de travailleurs migrants sont exploités au Qatar par leurs employeurs, mal voire pas payés, entassés dans des dortoirs sans électricité ni eau ; leur passeport confisqué dès leur arrivée par leur employeur les empêchant même de retourner chez eux.


Publié le lundi 17 octobre 2022.