Thématiques


Agriculture, OGM

Air - Eau

Arbres, sites et paysages

Climat

Communication

Déchets

Décroissance

Démographie

Energie

Nanotechnologies

Nuisances hertziennes

Risques Industriels

Santé

Société

Transition

Transport

Urbanisme

Le Site national :

Dernière réunion


Mercredi 22 Mai 2024 : Réunion publique « Choisir sa banque ou comment influer sur les investissements financiers »


Derniers articles


Samedi 11 Mai 2024 : La Base Toulouse fête son anniversaire - 1 an !


Jeudi 23 Mai 2024 : Projection - débat autour du film « SŒURS DE COMBAT »


Mercredi 22 Mai 2024 : Réunion publique « Choisir sa banque ou comment influer sur les investissements financiers »


Mercredi 1er Mai 2024 : BAZAR au BAZACLE


Projet industriel de transformation du bois dans le Tarn


Pollution aux hydrocarbures de la Garonne par la centrale de Golfech



CLiMARS ATTAQUE - STOP BÉTON ! Le Vivant en action




Les collectifs et associations de notre territoire lancent la campagne

 CLiMARS ATTAQUE - STOP BÉTON !

 Le Vivant en action

Une trentaine de collectifs, associations et comités luttent et proposent des projets concrets sur la métropole toulousaine et ses environs.

Pour agir encore plus fort, des actions citoyennes sont prévues dans différentes villes et quartiers au mois de mars 2023.

 le samedi 11 mars à Toulouse à 15h00 à St Cyprien : la grande marche en soutien à Youth For Climate qui réunira tous les collectifs

 le dimanche 12 mars, aux côtés du collectif Axe Vert la Ramée pour un rassemblement, à 11h au Marché de Tournefeuille pour dire NON aux projets routiers dans l’ouest toulousain. Voir le communiqué.

Liste des évènements : https://climarsattaque.gogocarto.fr... et https://mobilizon.fr/@climarsattaqu...
Carte des luttes locales : https://climarsattaque.gogocarto.fr

Des évènements organisés par Youth For Climate , Alternatiba, ATMP, FNE, LDH, Natures Pradettes, Poumons des Cephéides, ZAC du Rivel, Axe Vert de la Ramée, FBE, Greenpeace, La Voie est libre, Sentinelles-Natures 31650, ANV COP21, Toulouse-Chauffe, ...

Les projets d’urbanisation s’imposent un peu partout en France et Toulouse, sa métropole et ses environs ne sont pas épargnés. Routes, autoroutes, échangeurs, ZAC sur des zones de fraîcheur et de biodiversité, des terres agricoles, lotissements, démolitions de quartiers, expropriations, 3 ème ligne de métro, tous ces projets sans cohérence territoriale nous étouffent et détruisent nos ressources vitales.
Alors que les scientifiques, le Haut Conseil pour le Climat, les ONG environnementales et les associations de citoyens s’entendent à dire qu’il est indispensable de changer de paradigme et de système, les décideurs locaux, continuent à mener leurs projets à grand coup de greenwashing qui « biaise le débat public et empêche des choix démocratiques éclairés » (Atécopol - Manuel pour dépolluer le débat public - mars 2022).
Ils ne tiennent pas compte par exemple des décisions de la cour d’appel annulant définitivement le Plan Local d’urbanisme intercommunal de l’habitat de Toulouse Métropole (PLUiH) en février 2022. Une des raisons de cette annulation est que « ce plan ne conduira pas à une réduction du rythme de la consommation d’espace pour l’avenir mais au contraire à une progression de celle-ci » (extrait Cour d’appel de bordeaux du 18 février 2022).
De plus, l’annulation du « Projet Mobilités 2020-2025-2030 » valant révision du Plan de Déplacement Urbain (PDU) de l’agglomération, confirmée en cour d’appel de Toulouse le 19 janvier 2023, indique que les décisions en matière de déplacements sont à mettre en suspens. La cour relève en effet, que le choix du projet retenu n’explicite pas « les impacts environnementaux des différents scénarios pouvant être envisagés( …) », comme celui d’un projet de RER Toulousain.
Comment alors comprendre un urbanisme local qui se décide sans cohérence sur la base de calculs déconnectés des réalités écologiques définissant la place des infrastructures qui artificialisent les terres, obligent à abattre les arbres, détruisent la biodiversité grignotant chaque jour un peu plus les espaces verts ou agricoles. Outre le changement climatique et l’effondrement de la biodiversité que cela induit, les impacts de santé publique sont énormes et ne sont pas pris en considération. Nous avons besoin de verdure, d’arbres, d’espaces nourriciers, de jardins créateurs de lien social et absorbeurs de particules fines, de CO2, pour améliorer notre bilan carbone et maintenir les îlots de fraîcheur.


Publié le jeudi 23 février 2023.