Thématiques


Agriculture, OGM

Air - Eau

Arbres, sites et paysages

Climat

Communication

Déchets

Décroissance

Démographie

Energie

Nanotechnologies

Nuisances hertziennes

Risques Industriels

Santé

Société

Transition

Transport

Urbanisme

Le Site national :

Dernière réunion


Mercredi 25 Janvier 2023 : Réunion publique « collectifs en lutte »


Derniers articles


LGV Bordeaux Toulouse


Tour Occitanie : Communiqué suite à l’arrêt du Conseil d’État du 27 décembre 2022


AUTOROUTE CASTRES-TOULOUSE, obtenons le refus de l’autorisation environnementale


Autoroute CASTRES-TOULOUSE (A69) : un semblant d’enquête publique ?


Référé des Amis de la Terre Midi Pyrénées contre l’autorisation environnementale pour la 3ème ligne de métro à Toulouse : rejeté !


Fin du débat public Incinérateur du Mirail ! Décoset et la Métropole doivent revoir leur copie



Mardi 13 Novembre 2012 : Appel des Amis de la Terre Midi- Pyrénées à se retirer du débat public national sur l’énergie




Considérant que la constitution du comité de pilotage destiné à animer le débat public sur l’énergie fait la part belle à des personnalités étroitement liées à l’industrie ou à la recherche nucléaire1 ;

Considérant que la décision de fermer la centrale de Fessenheim, laquelle a déjà dépassé 34 ans d’activité alors qu’elle était conçue pour fonctionner 30 ans, a été reportée en 2016 et que cette date n’est qu’un affichage dilatoire ;

Considérant que Delphine Batho vient de signer le décret autorisant la création du réacteur à fusion ITER ;

Considérant que l’objectif annoncé de réduction de la part du nucléaire de 75% à 50% en 2025 est un écran de fumée puisque cette proportion s’accommode très bien d’une forte augmentation de la production
d’énergie par des sources renouvelables sans diminution du parc nucléaire, de façon à « diluer » la part de celui-ci ;

Considérant les orientations productivistes et anti- écologiques de ce gouvernement (maintien ferme du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, mutation de l’ex-ministre de l’environnement pour avoir retardé l’exploration d’un forage pétrolier au large de la Guyane, etc.) ;

Considérant que l’issue du débat est connue d’avance, à savoir que celui-ci servira à conforter le programme de Hollande ;

Nous, Amis de la Terre Midi-Pyrénées, appelons les Amis de la Terre France à se retirer du simulacre de débat public sur l’énergie.


Publié le mardi 13 novembre 2012.