Thématiques


Agriculture, OGM

Air - Eau

Arbres, sites et paysages

Climat

Communication

Déchets

Décroissance

Energie

Nanotechnologies

Nuisances hertziennes

Risques Industriels

Santé

Société

Transition

Transport

Urbanisme

Le Site national :

Dernière réunion


Mercredi 25 Octobre 2017 : Soirée débat "Après les plantes, les animaux génétiquement modifiés seront-ils bientôt dans nos assiettes ?"


Derniers articles


Du 9 au 11 Novembre 2017 : Théâtre d’investigation, la trilogie “L’A-démocratie” de Nicolas Lambert


Contribution à l’enquête Publique sur le projet mobilités 2025- 2030 du SMTC


Mardi 17 Octobre 2017 : L’eau, quels enjeux sur Toulouse et la Métropole ?


Mercredi 25 Octobre 2017 : Soirée débat "Après les plantes, les animaux génétiquement modifiés seront-ils bientôt dans nos assiettes ?"


Automatisation, robotisation et emploi


Sur les traces du premier simplicitaire volontaire : un Yankee Français au Canada



Mercredi 13 Février 2013 : Soirée-débat « Fukushima, un silence coupable »




Projection-débat avec Daniel Roussée et Marc Saint-Aroman, administrateurs au Réseau Sortir du nucléaire, à l’initiative des Amis de la Terre Midi-Pyrénées, du Collectif Antinucléaire Toulousain et du Réseau Sortir du Nucléaire.

Programme :
- Projection de 3 témoignages de victimes réalisé par Alain de Halleux,
- Point sur la situation à Fukushima,
- Perspectives de résistance et d’opposition au nucléaire en France.

Chaque présentation sera suivie d’échanges avec les participants à la soirée.

Suite à une des plus grandes catastrophes atomiques de l’humanité, le monde - sous l’impulsion de l’Agence Internationale à l’Energie Atomique (AIEA) impose le silence. Ce silence est coupable pour deux raisons essentielles :

- il permet de nier l’existence de victimes de la catastrophe nucléaire : ces dernières n’ont d’autre choix que de s’auto-organiser avec les moyens du bord pour établir des contrôles radiologiques, une information sur les moyens de protection des radiations mortelles et sur les possibilités de réduire les contaminations internes et les irradiations externes.

- il permet la continuation de la construction de centrales nucléaires par Areva, Rosatom, ... et, comble de cynisme, par des sociétés japonaises. A travers les déchets radioactifs éternels et les risques de nouvelles catastrophe nucléaires, cette omerta dessine les crimes à venir.

Salle du Sénéchal à 20h30
17 rue de Rémusat – Toulouse
Entrée libre


Publié le dimanche 3 février 2013.