Thématiques


Agriculture, OGM

Air - Eau

Arbres, sites et paysages

Climat

Communication

Déchets

Décroissance

Energie

Nanotechnologies

Nuisances hertziennes

Risques Industriels

Santé

Société

Transition

Transport

Urbanisme

Le Site national :

Dernière réunion


Mercredi 27 Décembre 2017 : Pas de réunion mensuelle


Derniers articles


Samedi 9 Décembre 2017 : EAU BIEN COMMUN - Régie Publique ou Gestion Privée ?


Vendredi 1 Décembre 2017 : Projection-débat autour du film “Into Eternity”


17e Forum Régional de l’Economie Sociale et Solidaire en Occitanie


Du 9 au 11 Novembre 2017 : Théâtre d’investigation, la trilogie “L’A-démocratie” de Nicolas Lambert


Contribution à l’enquête Publique sur le projet mobilités 2025- 2030 du SMTC


Mercredi 22 Novembre 2017 : Conférence-débat sur le GPIII aux portes de Toulouse



Mobilisation contre le barrage de Sivens




Les évènements s’accélèrent dans la zone humide du Testet (L’isle-sur-Tarn - 81), menacée par un projet de barrage.

Plus d’infos ici : http://www.collectif-testet.org/index.php

Les Amis de la Terre Midi-Pyrénées se sont joints à un collectif d’associations pour déposer un recours contre l’arrêté interdépartemental des préfets du Tarn et Tarn-et-Garonne déclarant d’intérêt général le projet de réalisation de la retenue de SIVENS sur les territoires des communes de La-Sauzières-Saint-Jean, Lisle-sur-tarn, Montdurausse, Puycelci et Salvagnac dans le département du Tarn .

Nous réclamons un moratoire et des études indépendantes dignes de ce nom car nous pensons que ce projet très destructeur pour une des dernières zones humides du département est surdimensionné par rapport aux besoins en irrigation invoqués. De plus, ces travaux étant financé par des fonds publics, nous nous sentons légitimes pour demander une remise à plat du projet avec une discussion transparente et démocratique impliquant tous les acteurs du territoire concerné.

En parallèle, un « collectif » citoyen et autogéré occupe une ferme abandonnée (propriété du conseil général du Tarn) sur les lieux du projet. C’est une initiative spontanée, rattachée à aucune association et ouverte à tout le monde.

Cette semaine, des naturalistes doivent se présenter sur les lieux pour récupérer certaines des espèces animales menacées pour les déplacer et les réimplanter plus loin comme la loi l’y oblige dans de telles situations.

Ce matin, ils sont venus pour récupérer des lamproies marines mais ont refusé de montrer leur autorisation à l’huissier mandaté par notre avocate.

Après plusieurs heures de dialogue, et sous l’œil des forces de l’ordre, ils ont rebroussé chemin à la satisfaction des manifestants.

C’est maintenant qu’il faut montrer notre détermination en nous mobilisant en nombre sur le terrain pour ne pas laisser démarrer les travaux en catimini.

Le Tarn va-t-il avoir son « Notre-Dame-des-Landes » ?

Contact sur le terrain : 0602319690


Publié le mercredi 13 novembre 2013.