Thématiques


Agriculture, OGM

Air - Eau

Arbres, sites et paysages

Climat

Communication

Déchets

Décroissance

Energie

Nanotechnologies

Nuisances hertziennes

Risques Industriels

Santé

Société

Transition

Transport

Urbanisme

Le Site national :

Dernière réunion


Mercredi 23 Janvier 2019 : Participez au grand défi du repas de 100 km !


Derniers articles


Jeudi 31 Janvier 2019 : Soirée débat "Sortir de l’effondrement par le communalisme"


Dimanche 27 Janvier 2019 : Marche et Forum pour le climat


Important rejet de gaz radioactifs à la centrale nucléaire de Golfech : EDF convoquée au tribunal le 13 décembre


Barrages-réservoirs : l’escroquerie de l’institution Adour


L’eau pour la vie, pas pour les profits !


Autoroute Castres Verfeil : un cadeau aux lobbies et une arnaque pour le public !



Mardi 6 Octobre 2015 : Conférence-débat "La Société Nucléaire"




Les Amis de la Terre – Les Amis du MONDE diplomatique – ATTAC Toulouse – Le Réseau SORTIR du Nucléaire – Université Populaire Toulouse

Vous invitent à une conférence-débat avec Jean-Jacques DELFOUR

Jean-Jacques Delfour est essayiste, philosophe, professeur et critique français. Il est l’auteur de plusieurs études traitant de l’histoire de la philosophie. Le fil directeur de ses travaux porte essentiellement sur la jouissance et les effets de pouvoir qu’elle induit, en particulier dans les formes techniques. Il a notamment publié : « Télé, bagnole et autres prothèses du sujet moderne. Essai sur la jouissance technologique » (Toulouse, Érès, mars 2011 ) et « La condition nucléaire. Réflexions sur la situation atomique de l’humanité » (Paris, L ’ Échappée, février 2014 ).
Il s’agira de prendre la mesure - ou plutôt la démesure - de notre condition nucléaire, c’est-à-dire de toutes les transformations (ou du moins de quelques-unes )

du monde humain, naturel et social, provoquées par la fabrication et l’usage des machines nucléaires depuis 1945. Transformation radicale de la biosphère par les bombes atomiques et les centrales nucléaires électrogènes qui ont contaminé et contaminent pour des dizaines de milliers d’années l’ensemble de la planète. Transformation de la guerre qu’il faut penser sous une forme nouvelle, multiple et permanente. Transformation de la catastrophe qu’il faut penser comme infinie. Transformation du statut de l ’État qui ne peut, dès lors qu’il est équipé en nucléaire militaire ou civil, éviter de devenir une dictature. Transformation anthropologique de l’homme normatif occidental que les classes
dominantes rêve de débarrasser de sa nature vivante, dépendant de tous les autres vivants. Transformation de la jouissance technologique dont le moment nihiliste a reçu une énorme amplification.

à 20 h 30

Salle du Sénéchal, 17, rue de Rémusat 31000 Toulouse (métro Capitole)

Entrée libre


Publié le mercredi 30 septembre 2015.