Thématiques


Agriculture, OGM

Air - Eau

Arbres, sites et paysages

Climat

Communication

Déchets

Décroissance

Energie

Nanotechnologies

Nuisances hertziennes

Risques Industriels

Santé

Société

Transition

Transport

Urbanisme

Le Site national :

Dernière réunion


Mercredi 25 Avril 2018 : Soirée débat "Effondrement sociétal"


Derniers articles


Notre contribution à l’enquête publique sur le PLUi-H de Toulouse Métropole


Samedi 19 Mai 2018 : On fait la fête à Monsanto & Co


Pétition : La France doit signer le Traité d’interdiction des armes nucléaires


Vendredi 6 Avril 2018 : Projection-débat "Fukushima : Les voix silencieuses"


Samedi 24 Mars 2018 : Etats généraux de l’eau et de l’assainissement


Mercredi 28 Mars 2018 : Soirée "Zéro Déchets"



Pas d’Autoroute Castres-Toulouse ! !




Le collectif PACT (Pas d’Autoroute Castres-Toulouse ) continue son plaidoyer pour une solution alternative à l’autoroute et alerte les citoyens de la région Occitanie, et notamment des 2 départements Haute-Garonne et Tarn, sur leur possibilité de prendre part à l’enquête publique.

En effet, si vous pensez qu’une autoroute ne répond plus au modèle de développement à mettre désormais en œuvre pour lutter contre le réchauffement climatique (Grenelle, COP 21), si vous pensez que les finances publiques seraient plus utiles ailleurs que pour subventionner les grandes entreprises du BTP (Vinci, Eiffage, etc.), si vous pensez que les modes de démocratie participative (débat public, concertation, enquête publique) sont trop souvent bafoués alors PARTICIPEZ à l’enquête publique, jusqu’au 23 janvier 2017.

L’Autorité Environnementale (organisme d’Etat) recommande de prendre en compte la loi relative à la transition énergétique et à la croissance verte, et d’approfondir la comparaison du projet retenu avec la variante dite « ASP » (Aménagement Sur Place) de la RN 126, en fournissant explicitement une description et un chiffrage de ladite alternative. 

Le Commissariat Général à l’Investissement (autre organisme d’Etat) recommande également un aménagement routier de l’actuelle RN 126.

Le projet d’autoroute surestime à la fois le gain de temps généré par cette infrastructure, et les probabilités d’utilisation de ce nouveau « grand projet inutile imposé ». Les contribuables paieront cher par :
- Un péage élevé s’ils utilisent l’autoroute (15 € A/R estimé)
- Quelle que soit l’utilisation, ou non, de l’autoroute, par la subvention d’équilibre (1) versée par l’Etat et les collectivités publiques si l’opérateur est déficitaire, ce qui est explicitement prévu dans les rapports.

Les agglomérations de Puylaurens et Soual subiront un trafic plus intense, lié aux automobilistes qui n’utiliseront plus l’axe actuel à 2 X 2 voies Castres/Toulouse, devenu payant par son intégration dans le parcours de l’autoroute, d’où une perte de qualité de vie pour leurs habitants.

De plus, l’emprise prévue par l’autoroute détruit une fois de plus des terres agricoles (notamment riches dans le Lauragais).

L’argument évoqué par les pro-autoroutes du développement économique de la région de Castres/Mazamet ne tient pas non plus, car l’expérience montre que les autoroutes ont plus un effet d’amener les actifs vers les grandes métropoles (comme Toulouse), plutôt que de les fixer ou les amener sur les territoires des métropoles moyennes.

La mairie de Teulat et d’autres collectivités du Lauragais ont commandé une pré-étude (2) sur l’aménagement existant de la route RN126, disponible début janvier 2017. Le collectif avait lancé un appel à l’aide auprès de la Région pour son financement, au moyen d’une pétition (3) largement diffusée.

Le PACT rappelle que tout citoyen peut participer à une enquête publique et apporter son avis, et vous encourage à le faire.

Pour la marche à suivre et l’aide à l’argumentation, consultez le site


Publié le mardi 10 janvier 2017.