Thématiques


Agriculture, OGM

Air - Eau

Arbres, sites et paysages

Climat

Communication

Déchets

Décroissance

Energie

Nanotechnologies

Nuisances hertziennes

Risques Industriels

Santé

Société

Transition

Transport

Urbanisme

Le Site national :

Dernière réunion


jeudi 12 mars 2020 : "Privatiser ou mettre en commun"


Derniers articles


Jeudi 10 Septembre 2020 : Le désarmement nucléaire


Du 19 au 23 août 2020 : CAMP CLIMAT TOULOUSE


Un nouveau projet en lieu et place du Grand Matabiau Quai d’Oc


Répression politique à Toulouse : En garde à vue pour une banderole sur sa maison


Plus jamais ça ! Rejoignez l’appel pour le Jour d’Après


Pour un LOT singulier, une MÉTHANISATION ADAPTÉE !



Val Tolosa, pourquoi jouer les prolongations ?




Communiqué du 11 septembre 2019 du collectif NON à Val Tolosa

Le maire de Plaisance-du-Touch, Philippe Guyot, a confirmé à la Dépêche du Midi, le mardi 10 septembre, « qu’il n’est pas utile de s’obstiner. Il vaut mieux réfléchir à ce qui pourra être fait à la place (de Val Tolosa) ». Nous prenons donc acte de la décision du maire de ne plus soutenir ce projet d’une autre époque et nous nous réjouissons bien sûr de cette sage reconnaissance de l’état actuel du dossier.
Cependant, les vrais décideurs ont toujours été et restent, à ce jour, les promoteurs, à savoir la multinationale Unibail-Rodamco-Westfield, leader mondial de l’immobilier commercial.
- Ont-ils déclaré l’abandon définitif du projet Val Tolosa ?
- Ont-ils sollicité le maire afin de retirer le permis de construire accordé en 2016 ?
- Ont-ils retiré les recours contre les décisions juridiques en notre faveur ?

Tant que nous n’avons pas reçu de réponses satisfaisantes et définitives à ces questions, nous n’allons pas crier victoire. Et ce n’est pourtant pas l’envie qui nous manque !...
Quant à la campagne municipale à Plaisance-du-Touch lancée cette semaine, elle devra, entre autres, traiter du dossier Val Tolosa. Nous tenons à rappeler les points suivants :
• Le Collectif « Non à Val Tolosa » s’est construit autour des préoccupations citoyennes concernant la surconsommation, la menace de disparition des commerces de proximité, le gaspillage des espaces naturels, la menace pour la biodiversité, l’augmentation du trafic routier et ses conséquences sur la santé publique, l’augmentation du CO2...préoccupations partagées par un nombre croissant de nos concitoyens.
• Nous avons également bénéficié de l’appui et du soutien de nombreux maires et conseillers départementaux, dont notamment celui du président du Conseil Départemental du Gers et de l’ensemble de ses élus.
• Il est donc évident que la réflexion sur l’avenir du plateau de la Ménude ne pourra plus être menée par les seuls Plaisançois mais devra associer l’ensemble des parties prenantes de l’agglomération toulousaine et des communes voisines.

Si l’abandon devait se confirmer, nous envisageons de convoquer l’ensemble de nos adhérents à une Assemblée Générale extraordinaire pour évoquer l’avenir et les nouveaux objectifs de notre association. D’ici là, nous restons vigilants
et déterminés à mener notre combat jusqu’au bout
.


Publié le mercredi 4 décembre 2019.