Thématiques


Agriculture, OGM

Air - Eau

Arbres, sites et paysages

Climat

Communication

Déchets

Décroissance

Energie

Nanotechnologies

Nuisances hertziennes

Risques Industriels

Santé

Société

Transition

Transport

Urbanisme

Le Site national :

Dernière réunion


Samedi 25 Septembre 2021 : Assemblée Générale


Derniers articles


Samedi 6 Novembre 2021 : Marche mondiale du climat COP26 à Toulouse


Décidément !!! Le réseau d’assainissement de Toulouse Métropole n’est pas sûr !!!


3ème ligne de métro à Toulouse ?


Conférence-débat sur le Climat : réformer les politiques publiques à la hauteur des enjeux


20ème anniversaire de la catastrophe de l’usine AZF


Hommage à Lucien Buys



Rejet d’eaux usées non traitées dans la Garonne




Début mars, nous avons été alerté par Eau Secours 31 d’un déversement d’eaux usées non traitées dans la Garonne, en amont de la station d’épuration de Ginestous-Garonne.

Nous avons conjointement entrepris une action en justice et envoyé le courrier suivant, le 20 avril 2021, au Conseil Départemental :

À
Jean Michel Fabre, Vice président du Conseil Départemental 31
Pascal Boureau, Président de Haute Garonne Environnement

Bonjour,

Je me fais l’écho du Conseil d’Administration de « Eau Secours 31 » ainsi que des « Amis de la Terre » pour vous demander en complément de l’analyse de l’eau de la Garonne, l’analyse des terres et de la nappe phréatique que pourrait faire le Laboratoire Départemental.
Ces analyses, les membres des associations qui ont siégé aux réunions proposées par la DDT le 26/ 03 /2021 ainsi qu’au Conseil de surveillance d’ASTEO le 14 avril ,les estiment importantes et urgentes pour les raisons suivantes que nous partageons :

1) La DIRSO a prévenu TM et Asteo le 30/12 de mouvements de terrain ; la baisse de pression des effluents en lien avec l’effondrement a été constatée le 28/01.
Entre temps qu’est ce qui a été entrepris ?
2)- Aucune mesure ni par rapport à la nappe phréatique, ni par rapport à la terre n’a été faite.
3) Le fleuve n’a pas été déclassé malgré les micro-polluants et médicaments qui ont été envoyés directement à la Garonne.
4) Leurs propositions de mesurer à la sortie du collecteur ainsi qu’à 1km en Aval et en Amont du point d’effondrement pour identifier les pollutions ont été prises en compte par JM Fabre et le Département qui en a chargé le Labo Départemental
5) Asteo s’est engagée sur un protocole de mesures... Quand aura-t-il lieu ??
6) Le niveau réduit d’initiatives pour la surveillance des collecteurs et la connaissance des pollutions ont de quoi laisser sceptiques….!!
7) Dans cette affaire sur qui pèse la responsabilité .. ?? Suez est maître d’ouvrage et Asteo maître d’œuvre : qui paiera .. ? Est-ce que le coût sera pris sur le budget investissements ?
8) Quelle est la cause de l’effondrement ?? Est-ce la « piètre » qualité des remblais dans cette zone qui l’a rendue instable ?? On peut toutefois s’interroger sur l’état de ce collecteur qui a 70 ans, même si bien sûr les mouvements de remblai ont précipité les choses. 
On se pose aussi des questions suite au compte rendu de la réunion du Conseil de Surveillance d’ASTEO qui s’est tenu le mercredi 14 avril où l’effondrement du collecteur n’a pas été mis à l’ordre du jour malgré la demande des représentants d’Eau Secours.

Indépendamment de cette affaire qui pourtant révèle beaucoup de dysfonctionnements, il nous semble essentiel que les associations et les citoyens en général, à qui on va demander de plus en plus d’attention et de protection du milieu naturel, connaissent la qualité des eaux des nappes phréatiques comme celle de la Garonne, de la même manière qu’ est communiquée par ATMO la qualité de l’air.
Il nous semble que dans ces domaines il n’y a aucune transparence. Nos deux associations Eau Secours 31 et les Amis de la Terre Midi Pyrénées le déplorent car cela rend toute démarche de fonctionnement démocratique complètement aléatoire et complètement inutile leur présence dans les instances de concertation …

J’ai bien conscience que la période n’est pas très propice à des rencontres qui pourraient lever certains malentendus ... nous comptons donc sur la vigilance de nos élus au Département et je pense que vous ferez le maximum.

Avec mes meilleurs sentiments
Dominique Gilbon
Membre du CA de Eau Secours
Co Président des Amis de la terre Midi Pyrénées


Publié le jeudi 29 avril 2021.