Thématiques


Agriculture, OGM

Air - Eau

Arbres, sites et paysages

Climat

Communication

Déchets

Décroissance

Energie

Nanotechnologies

Nuisances hertziennes

Risques Industriels

Santé

Société

Transition

Transport

Urbanisme

Le Site national :

Dernière réunion


Mercredi 27 Septembre 2017 : Débat sur le projet de la tour Occitanie


Derniers articles


Contribution à l’enquête Publique sur le projet mobilités 2025- 2030 du SMTC


Mardi 17 Octobre 2017 : L’eau, quels enjeux sur Toulouse et la Métropole ?


Automatisation, robotisation et emploi


Sur les traces du premier simplicitaire volontaire : un Yankee Français au Canada


Téléphérique Urbain Sud (TUS)


Coopérative Citoy’enR : l’energie citoyenne de l’agglomération toulousaine



LES PLATANES DE LA ROUTE D’ALBI AUJOURD’HUI




Par Anne Kimmel

Souvenez-vous, dans la Feuille Verte d’Août-Septembre 2010 n° 222, Joseph Gonzales écrivait :

« Juin 2006 : « Arbres et Routes » et « Les Amis de la Terre Midi-Pyrénées » déposent une Requête en Annulation contre la DUP (Déclaration d’Utilité Publique) portant sur la réalisation d’un TCSP (Transport en Commun en Site Propre) depuis le carrefour d’Atlanta (Toulouse) jusqu’à la commune de Castelmaurou.
Cette requête doit passer devant le Tribunal Administratif de Toulouse le 2 septembre 2010.
Pourquoi cette action en justice ?
Le projet provoquerait la destruction d’une coulée verte de plus de 250 platanes centenaires, cela pour la création d’un boulevard surdimensionné ne donnant qu’un gain de temps de 7mn aux usagers pour un coût de 27 millions d’euros. Ce projet confirmerait encore la primauté donnée à la voiture individuelle, en contradiction avec les principes du Schéma Directeur de l’Agglomération Toulousaine et du Plan de Déplacement Urbain.
Un petit bond dans le futur :
Dans 15 jours environ, nous saurons si la déclaration d’utilité publique est confirmée, maintenant la situation des platanes dans la précarité actuelle ou bien si elle est retirée, remettant ainsi en cause le projet et permettant l’optimisme sur l’avenir des arbres.
Quelle résistance ?
Notre action de résistance et de promotion de solutions alternatives - soutenue par une pétition de 10 000 signatures - a reçu le soutien de la Fondation Nature et Découvertes sous l’Egide de la Fondation de France. »

• • •

Le Tribunal administratif de Toulouse a rendu son jugement le 30 septembre dernier : la requête des 2 associations a été rejetée. Elles ont décidé de ne pas relever appel.

Cependant nos platanes sont toujours debout, et nous aussi ! Cela signifie que la mobilisation continue.

Il convient donc de rester vigilants, sur le terrain, en gardant les yeux ouverts ; sur les communes concernées, en lisant régulièrement les comptes-rendus de conseils municipaux ; enfin, à l’échelle de l’agglomération, en s’informant régulièrement des intentions et projets en cours du SMTC/Tisséo, de la Communauté urbaine du Grand Toulouse, du département, de la région. Et, tout particulièrement du département puisque le Conseil Général est, depuis janvier 2006, propriétaire de la RN88 (aujourd’hui D888) et de ses arbres d’alignement.

Répétons une fois de plus que ces platanes, plantés depuis plus de 100 ans, font partie de notre patrimoine. Ils ont survécu aux tempêtes, aux canicules, aux agressions urbaines, tout en nous prodiguant ombre, fraîcheur, oxygène et en absorbant une bonne partie de notre pollution. L’occasion rêvée est là, d’une vraie concertation et mise en place de solutions alternatives qui prennent en compte, à la racine des projets, la préservation des arbres anciens en milieu urbain, comme patrimoine de beauté, de bien-être et de santé publique.

Rester en lien avec les collectifs et les associations concernés permet de s’informer efficacement et de n’être pas isolé et démuni en cas de mobilisation nécessaire. La préservation de nos arbres anciens n’est pas une intervention de dernière minute, lorsque les projets sont entérinés et les tronçonneuses affûtées !
C’est un travail de fond, un changement de valeurs et de priorités dans des situations chaque fois différentes : projets immobiliers, transports, équipements divers, etc.
En plein centre de Toulouse, une quinzaine d’arbres du Square Charles de Gaulle ont été abattus pour « rétablir la perspective de l’avenue Alsace-Lorraine » . Faut-il que ces urbanistes distingués et ces élus consentants passent une journée de canicule en plein soleil pour qu’ils fassent à nouveau la différence entre un rapide petit rond vert crayonné sur un plan et un arbre vivant, fait de feuilles, de sève et de bois, qui se développe dans le temps et dans l’espace.

• • •

Un livre de référence :
« Du bon usage des arbres » de Francis Hallé,
paru dans la collection "Domaine du possible" chez Actes Sud en octobre 2011.

Quelques liens utiles :
« Le Collectif PDU » , pour une réflexion et des propositions sur la question des transports
http://www.collectifpdu.com/
« Arbres et Routes » , pour la protection des arbres de bord de routes :
http://www.arbresetroutes.org/
« L’Agence des Arbres » , pour la reconnaissance et l’évaluation des arbres anciens :
http://www.agencedesarbres.org/
« Arbres et paysages d’Autan » , pour connaître et planter des arbres de pays :
http://www.arbresetpaysagesdautan.fr/

et bien d’autres, à vous de découvrir …


Publié le lundi 2 mai 2011.