Thématiques


Agriculture, OGM

Air - Eau

Arbres, sites et paysages

Climat

Communication

Déchets

Décroissance

Energie

Nanotechnologies

Nuisances hertziennes

Risques Industriels

Santé

Société

Transition

Transport

Urbanisme

Le Site national :

Dernière réunion


Mercredi 23 Octobre 2019 : Énergie Verte, concrètement on fait comment ?


Derniers articles


Dimanche 20 Octobre 2019 : Rassemblement à Golfech


Mercredi 23 Octobre 2019 : Énergie Verte, concrètement on fait comment ?


Golfech : Problème sur le réacteur n°2 de la centrale nucléaire


Lundi 7 Octobre 2019 : Audience à la cour d’appel de Toulouse sur les rejets radioactifs de Golfech


Dimanche 13 Octobre 2019 : Foire Garo’bio


Vendredi 11 Octobre 2019 : Conférence "Climat : Pisser sous la douche ou chier sur le système ?"



URGENCE CLIMATIQUE




Monsieur le Vaire a rencontré les représentants de dix-huit associations [1] impliquées dans la défense de l’environnement et de citoyens engagés dans l’écologie pour Toulouse qui lui ont remis une lettre ouverte sans ambiguïté sur leurs exigences écologiques tant pour le niveau local que global face à l’urgence climatique.

Communiqué de presse - Collectif des 18 associations signataires de la Lettre Ouverte Urgence Climatique

Suite à l’alerte exprimée par les associations et les citoyens, le Conseil Municipal de Toulouse interpelle l’État mais ne s’engage pas sur l’assujettissement de toutes ses décisions à leur impact positif ou neutre sur le climat et la biodiversité.

DES ENGAGEMENTS FERMES DANS LE SALON ROUGE :

Le vendredi 24/05/2019, suite à la publication de leur Lettre Ouverte, 18 associations ont été reçues par M. MOUDENC et M. AUJOULAT.
M. MOUDENC s’était engagé à :
• Assujettir toutes les décisions de Toulouse Métropole à leur impact positif ou neutre sur le climat et la biodiversité.
• Faire voter un vœu au Conseil Municipal (14 juin 2019) et métropolitain (27 juin 2019) pour demander à l’État Français de déclarer l’état d’urgence écologique et climatique.
• Œuvrer pour convaincre les 105 adhérents de France Urbaine (grandes villes), en sa qualité de président, d’engager la même démarche.

FACE AUX MAUX DU CLIMAT, ON NE PEUT PAS JOUER SUR LES MOTS

Dans le texte voté lors du Conseil Municipal du 14/06/2019, l’expression « assujettir les décisions à leur impact » est remplacée par « étudier en amont l’impact », ce qui est très différent !
Concrètement, si un projet a un impact négatif, le projet sera-t-il abandonné ? Modifié ? Fera-t-il l’objet d’une compensation ? Que fera la Municipalité ?
Nous déplorons que la Municipalité de Toulouse ne mette pas en œuvre localement les engagements qu’elle demande à l’État et aux autres grandes villes.
L’urgence climatique requiert cohérence et courage politique dans l’action publique. Les décisions dictées par l’intérêt économique ou les pratiques antérieures ne sont plus possibles sans prendre en compte l’impératif écologique.

DEUXIÈME MI-TEMPS ?

Monsieur MOUDENC peut encore corriger le tir et marquer l’essai avec l’équipe de Toulouse Métropole lors de son prochain conseil fin Juin.

Pour reprendre le vocabulaire de Monsieur Moudenc dans son intervention en fin de séance du conseil municipal (cf Article le Journal Toulousain du 14 Juin 2019) :
Face à l’urgence climatique et écologique, les associations et citoyens jugent les engagements pris par la municipalité « très vagues » et estiment que les pouvoirs politiques « ne mesurent pas suffisamment les conséquences » de leur frilosité.
Associations et citoyens jugent « peu sérieux et irresponsable » de continuer à « investir dans des projets dont l’impact sur le climat est aussi peu documenté » et qui peuvent « paralyser » tout simplement l’avenir du vivant.

[1Le Collectif « Citoyens pour le Climat –Toulouse », Les antennes locales de :
Agir pour le Climat, Alternatiba, Alternatives territoriales, ANV -COP 21, Campagne Glyphosate, Extinction Rebellion, Greenpeace, Les Amis de la Terre, Nous voulons des coquelicots, Plastic Attack, Youth for Climate, 60 millions de piétons Et Association Veracruz, Citoy’enR, FNE Midi-Pyrénées, Non au gratte-ciel de Toulouse, Toulouse en Transition, 2 Pieds 2 Roues.


Publié le dimanche 30 juin 2019.