Thématiques


Agriculture, OGM

Air - Eau

Arbres, sites et paysages

Climat

Communication

Déchets

Décroissance

Energie

Nanotechnologies

Nuisances hertziennes

Risques Industriels

Santé

Société

Transition

Transport

Urbanisme

Le Site national :

Dernière réunion


Jeudi 11 Mars 2021 : Visioconférence - débat "Fukushima 2011-2021 : de l’emprise à l’impasse nucléaire"


Derniers articles


Ouvrage « Déconstruire les idées reçues sur le réchauffement climatique »


Rejet d’eaux usées non traitées dans la Garonne


Dimanche 28 Mars 2021 : Marche pour une vraie loi Climat


Samedi 20 Mars 2021 : Journée Mondiale de l’Eau


Démolition du patrimoine toulousain de l’avenue de Lyon


Jeudi 11 Mars 2021 : Visioconférence - débat "Fukushima 2011-2021 : de l’emprise à l’impasse nucléaire"



Hommage à Marie-Pierre Bès




Hommage à Marie-Pierre Bès, présidente de l’Association des Usagers des Transports de l’Agglomération Toulousaine et de ses Environs (AUTATE)

En 1998, 32 associations de quartiers rejoignent le collectif PDU, un groupe de réflexion sur le Plan de Déplacements Urbain qui vient d’être lancé sur Toulouse à l’initiative des Amis de la Terre.

Marie-Pierre Bès y représentait Blagnac. Il était clair que la ligne B du métro était totalement insuffisante pour pallier l’augmentation prévue du trafic automobile. Toujours en vélo, qu’il pleuve ou qu’il vente, elle était de toutes les réunions.

Devant les certitudes tout voiture des élu.e.s, nous avons été un certain nombre, avec Marie-Pierre, à rejoindre Les Verts.

A Blagnac, ce fut une très grande déception pour les militant.es Verts qui ont vu adhérer une majorité d’individus au service de la mairie. Marie Pierre rejoint alors le groupe de Toulouse et la sacrée campagne des municipales de 2001 qui nous a permis de côtoyer les Motivés et la bande d’idéalistes de François Simon. Sonnée par la défaite, Marie Pierre s’investit dans son association de Blagnac.

Avec elle, nous nous sommes réjouis lorsque le préfet a été obligé de mettre le PDU de 2001 en révision immédiate pour non respect de la loi sur l’air, comme nous le dénoncions.

Mais nous avons du constater que les élu.es comme l’état et les médias s’en arrêtaient là. Et la justice n’a pas suivi le recours de FNE.

Avec Marie-Pierre, le collectif PDU a malgré tout décidé de poursuivre le travail.

En 2012, le nouveau PDU correspond enfin à la logique de nos recommandations, mais avec une ambition loin d’être à la hauteur des enjeux de santé et de mobilité.

En 2015, Marie-Pierre nous propose une autre méthode : moins d’expertise et plus de terrain. Elle est élue à la présidence de l’AUTATE, Association des Usagers des Transports de l’Agglomération Toulousaine et de ses Environs. Avec Marie-Pierre, c’est le E final de l’AUTATE qu’elle portait, celui des habitants et habitantes des Environs de Toulouse, tant délaissés par les projets de métro.

Fini le temps des réunions, place aux tractages dans les gares et les stations de métro. Avec son vélo et son scotch, qu’il pleuve et qu’il vente, Marie-Pierre a scotché les « flyers » de l’AUTATE sur tous les arrêts de bus de l’agglomération.

Ce fut la satisfaction du grand débat public sur la 3e ligne de métro qui a vu reconnaître l’alternative portée par l’AUTATE. Malgré cela, un PDU réduit à une 3e ligne de métro est voté en 2018.

Aujourd’hui, la justice a suivi le recours de 2P2R et annule le PDU de 2018. Elle vient ainsi conforter le travail de l’AUTATE.

Avec Marie-Pierre, ce fut aussi le temps des femmes dans ce milieu bien masculin des transports : elle venait tout juste de quitter la présidence de l’AUTATE en nous laissant un bureau majoritairement féminin.

Je suis sûr qu’elle est encore sur son vélo, là-haut, qu’il pleuve ou qu’il vente pour y faire bouger les nuages.

Jean-Charles Valadier des Amis de la Terre Midi-Pyrénées


Publié le jeudi 25 février 2021.